Ma meilleure amie s’appelle Intuition

Dimanche 21 février 1999

Ce matin c’est l’effervescence dans la maison, maman veut que tout soit parfait pour mon anniversaire, aujourd’hui j’ai 20 ans. Tout le rez-de-chaussée m’est interdit, c’est Granny qui gendarme.

“File dans ta chambre!” me dit-elle avec autorité.

En remontant l’escalier quatre à quatre je suis prise d’un fou rire, Granny avait pris une grosse voix qui me faisait penser à celle de notre voisin Henri, cet homme était vieux et grincheux, il détestait tout le monde, mais sous ses airs bourrus, je savais qu’il était bon.

Puisque tout m’était interdit, j’ouvris ma fenêtre et je profitais de l’air frais, la neige avait recouvert d’un beau manteau blanc notre jardin, je me sentais légère et heureuse. Soudain sans raison particulière, j’avais la sensation qu’il fallait que je fasse attention, je me sentais oppressée. Que pouvait-il m’arriver je me trouvais à l’intérieur de ma maison et à l’abri dans ma chambre. Quelque chose me poussait à descendre et tant pis si Granny ne voulait pas. Arrivée en bas tout était calme, Granny n’était plus à son poste, plus aucun bruit, ni dans la cuisine, ni dans la grande pièce. J’avais l’impression que la maison était vide.

J’allais remonter quand la sensation d’un danger se fit à nouveau ressentir. Je ne comprenais pas ce qui se passait, je sentais la sueur perler sur mon front. J’ouvris la porte de la cuisine et là une odeur âcre me pris à la gorge la friteuse était en feu. Sans réfléchir j’éteignis le gaz, je mis un torchon sur la friteuse et un couvercle par dessus. J’ouvris la fenêtre et appela de toutes mes forces à l’aide en sortant de la maison. Tout le monde sorti de la remise en courant. Dans la précipitation d’aider grand père et Granny à transporter chaises et décorations, Maman en avait oublié d’éteindre la friteuse, elle était entrain de faire des beignets. Si ce jour là je n’avais pas écouté mon intuition, la maison aurait pris feu. Cela aurait été une véritable catastrophe pour moi et ma famille.

© 2018 Pascale Lebeur