L’arrivée de Mistigri

Samedi 24 mai 2014

Hier soir je n’arrivais pas à trouver le sommeil, au lieu de tourner et retourner dans mon lit, je me suis levée pour me faire une infusion de camomille. Mais rien n’y faisait, alors je pris la décision d’aller faire un petit tour dehors, le parc de ma résidence est sécurisé et j’adore cet endroit, le soir je le trouve magique.

Je me promenais tranquillement le nez en l’air pour apercevoir les étoiles et pourquoi pas en cette belle nuit  du mois de mai en apercevoir une filante pour faire un vœux. Soudain j’entendis des miaulements plaintifs qui venaient du bosquet d’en face, je m’avançais à petit pas et là deux yeux bien ronds et brillants me fixaient. C’était un chat, il se leva et doucement et frôla mes jambes tout en miaulant, je me penchais pour le caresser, il ne se sauva pas, puis il m’emboîta le pas.

« Qu’est ce que tu veux le Chat ? Tu as faim ?

J’ouvris la porte du hall, il s’engouffra rapidement et continua à me suivre jusqu’à mon appartement. Je lui fis une caresse et ferma la porte. Très vite les miaulements se firent entendre, comment résister à cette boule de poil adorable. J’entrouvris la porte et il rentra prudemment en reniflant. Quand brusquement il se figea, dos rond et poils dressés et se mit à courir dans tous les sens, puis il s’arrêta net en crachant devant je ne sais quoi. Un froid glacial me traversa le corps et là je compris qu’il avait fait la connaissance de Gaston.

« Hé oui le Chat c’est Gaston il est farceur mais pas méchant. Tu viens j’ai encore un peu de pâtes aux gruyères et du jambon »

Je le regardais manger, c’était un magnifique tigré à poils longs. Il était affamé et ne devait pas être un chat errant. Demain je partirai à la recherche des ses maîtres. Je me dis que ce chat avait cette faculté comme beaucoup de ses congénères à ressentir les entités. Les chats doivent comprendre que je suis médium, car depuis toute petite ils sont venus à moi, certains sont restés, d’autres sont repartis très vite, mais aucun n’est venu dans ma vie par hasard.

Dimanche 25 mai 2014

Le lendemain matin je me réveillais au son des ronrons, j’adorai ce bruit cela m’apaisait. Je le regardais attendri il était vraiment magnifique. Dans le couloir la veille je lui avait aménagé un petit coin rien que pour lui, j’ai toujours de la réserve pour les chats au cas où. Je le caressais doucement tout en lui parlant.

“Ce matin je vais partir à la recherche de tes maîtres, mais avant je vais me prendre un petit déjeuné royal c’est dimanche. Si tu aimes tu pourras avoir un petit bout de brioche.”

J’adorai cette complicité que j’avais avec les chats, j’avais l’impression qu’il comprenait tout ce que je lui disais. Après avoir flâné un peu je me décidai enfin à faire ma petit enquête. Je rencontrai à mon avantage la plus grande pipelette du quartier Mme Richez. Je lui expliquai que j’avais trouvé un magnifique chat tigré la nuit dernière et là sans même que je finisse ma phrase, elle me dit :

“Oh mais c’est le chat de la pauvre Mme Marmeaux”

Et j’appris donc que cette dame venait de décédée et qu’elle n’avait qu’une nièce pour toute famille. Je demandais l’adresse et m’y rendis sur le champ. Une jeune femme m’ouvrit la porte et je lui expliquais la raison de ma venue. Elle me fit entrer et je découvrir un intérieur douillet où il fait bon vivre, je ressentais un apaisement, une présence bienveillante.

“Merci de m’accueillir c’est une jolie maison, votre tante devait être douce et aimante”.

Elle me regarda les yeux remplis de larmes et me dit :

“Oui je n’avais plus qu’elle comme famille, elle était adorable, malheureusement je ne pourrai pas garder Mistigri, mon fils est allergique au poil de chat. J’étais d’ailleurs très inquiète de sa disparition et j’allai justement dès demain le signaler un peu partout”.

Je lui racontais qu’il m’avait adopté autant que je l’avais adopté et si elle le désirait je pouvais le prendre en charge.

“Oh mais c’est la providence” me répondit-elle avec un large sourire. “Ma tante veille sur lui”.

Après cet échange très chaleureux, elle me rassembla toutes les affaires de Mistigri et convenu d’un rendez-vous dès le lendemain pour faire le changement de propriétaire auprès du vétérinaire. Elle était très attachée à Mistigri et je lui proposais de venir le voir dans son nouvel environnement.

De retour à mon appartement il était là et m’entendait tout en miaulant. Je me disais en installant son arbre à chat, son panier, ses jouets, sa litière, qu’il avait toute la panoplie qu’un chat puisse rêver. Sans parler de sa petite armoire à nourriture et à toilette . Un chat roi, voilà ce qu’était Mistigri.

“Dis donc tu as une vie de château, comme je suis gaga ici tu auras la même avec en prime un fantôme à supporter”. Il hérissa ses poils je savais qu’il avait compris, nous allions former lui et moi une belle équipe de choc.

“Gaston finit la tranquillité, je te présente Mistigri, j’espère que vous allez devenir bon amis”. Un froid glacial me traversa le corps Mistigri cracha de toute ses forces, ce n’était pas gagné me dis-je en éclatant de rire.

© 2018 Pascale Lebeur